Qui sont les quatre Évangélistes ?

ÉVANGILE EST UN MOT GREC qui signifie "bonne nouvelle". Ainsi s'intitulent les quatre livres dictés par l'Esprit Saint à quatre écrivains qui ont narré la vie, la prédication et la mort de Jésus-Christ, et qui sont donc appelés "évangélistes". Si leurs noms nous sont familiers, que savons-nous de leurs vies ? La tradition de l'Eglise nous offre de précieuses indications. 

 

Saint Matthieu. Le premier des quatre évangiles est celui de saint Matthieu. Celui-ci était fils d'Alphée, publicain de profession, c'est-à-dire collecteur d'impôts. Appelé par Jésus à l'apostolat, il fut témoin oculaire des faits qu'il narrât, et après l'ascension du Sauveur, il prêcha la foi en Éthiopie, en Perse et parmi les Parthes. Avant de quitter la Judée il fût invité par les fidèles et par les Apôtres eux-mêmes à écrire son Évangile. Cela eut lieu près de cinq ans après l’Ascension de Jésus. Il l'écrivit en hébreux, et on dit que lui-même où Jacques le Majeur le traduisit en grec. La version latine que nous avons aujourd'hui est également très ancienne.

Saint Marc. Le second évangéliste est saint Marc, juif de naissance, on dit qu'il fut l'un des soixante-douze disciples du Sauveur. Compagnon fidèle de saint Paul, il le suivit dans ses voyages jusqu'à Rome. Là, il fut son secrétaire et interprète et l'aida à prêcher la foi dans la capital de l'Empire. Pour ses fidèles, il écrivit en 44 son Évangile en grec, langue très diffusée dans l'élite romaine de son temps. Il le fit lire à saint Pierre qui l'approuva. La traduction latine remonte aux premiers siècles du christianisme.

 

Saint Luc. Natif d'Antioche et médecin de profession. Il fut converti par saint Paul, l'Apôtre des Gentils, duquel il devint le fidèle compagnon de ses longues et épuisantes pérégrinations. Il prêcha l’Évangile en Dalmatie, en Italie, dans les Gaules, et finalement en Macédoine. En ce dernier lieu il reçut la couronne du martyr à l'âge de quatre-vingt-quatre ans. Il écrivit son évangile en 53 de notre ère, reprenant les informations de témoins oculaires et les récits de saint Paul. On dit également que la Sainte Vierge lui enseigna plusieurs faits importants. En effet, nous devons à saint Luc beaucoup d'informations précieuses concernant l'enfance de Jésus et de la Vierge Marie, à propos desquelles les autres Évangélistes n'ont rien écrit.

 

Saint Jean l’Évangéliste. Zébédé et Marie Salomé furent ses parents, Jacques le Majeur sont frère. Il était originaire de Bethsaïde et exerça comme son père la profession de pêcheur jusqu'à ce que, très jeune, il fut appelé par le Divin Maître à Le suivre. Jésus-Christ lui accorda une affection particulière en raison de l'innocence de ses manière et de la vertu de pureté qu'il garda intact. Pour ce motif le Sauveur, pendu à la croix, donna Jean pour fils à Marie et Marie pour mère à Jean. En la personne de ce saint Apôtre se trouvent représentés tous les fidèles chrétiens qui ont Marie comme mère.

 

Après l'Ascension de Jésus, il prêcha spécialement en Asie Mineure, et fixa sa résidence à Éphèse, qu'il gouverna comme évêque et où il mourut à l'âge de 107 ans. Mû par l'inspiration divine, et à la demande des fidèles, il écrivit son Évangile dans les dernières années de sa vie . De fait, son texte insiste sur exposition des actions du Sauveur qui le donnent à connaître comme vrai Dieu. Saint Jean parle de nombreuses fois de lui-même, mais sans jamais se nommer. Il écrivit en grecs, et narra des choses dont il fut le témoins. 

 

                                                           *     *     *

 

Saint Matthieu a pour symbole un visage humain car il se propose d'écrire les faits accomplis par Jésus en tant qu'homme. Saint Marc, la tête de taureau, qui rappelle le sacrifice qu'accomplissait le prêtre lévitique. Saint Luc, la tête de lion à cause de la voix de saint Jean-Baptiste qui criait dans le désert : "Préparez le chemin du Seigneur et aplanissez ses sentiers". Et Saint Jean, l'aigle car, comme lui, il prend son envol jusqu'au Père Éternel, affirmant : "Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu et le Verbe était Dieu".